HISTOIRE CONTEMPORAINE DES FORGES

250 ans d’histoires précèdent l’actuelle Alpine Aluminium. Mais, l’histoire récente du site explique la naissance de la Société coopérative de production (SCOP).

 

FORGES DE CRANS ET PECHINEY : DES LIENS ANCIENS

Le rapprochement entre le site des Forges et Pechiney, industriel historique de l’aluminium, s’est fait petit-à-petit pour aboutir à l’intégration totale du site dans le groupe industriel en 1983. Depuis 1864, la famille Roux de Bézieux, propriétaire des Forges, fait partie des administrateurs de la société Henry Merle, devenue Compagnie des produits chimiques d’Alais & de la Camargue, et Alfred Rangod Pechiney & compagnie en 1877. C’est à ces liens forts que l’on doit l’introduction de l’aluminium aux Forges. Jean Roux de Bézieux, dernier président des Forges de Crans, est administrateur de 1955 à 1971. Les Forges deviennent en 1968 une filiale du groupe Pechiney. En 1983, le site est totalement absorbé et devient simplement l’ « usine d’Annecy ».

DE GROUPE EN GROUPE

Les années 1960 et 1970 marquent l’apogée des Forges avec 660 employés. En 1961, les Forges propose à la jeune entreprise Tefal de s’installer dans une usine de 3 000 m2 à Rumilly. Les Forges sont alors un véritable laboratoire pour Pechiney et un de ses sites phares. Mais à partir du début des années 1980, les difficultés économiques et la crise industrielle entraînent la nationalisation et par la suite des acquisitions successives.

En 2006, le fond d’investissement américain AIAC rachète l’usine des Forges qui devient Compagnie Alpine d’Aluminium. Dès 2012, l’usine perd 1,5 million d’euros par an. Elle subit en 2014 une arnaque au président qui mène alors au redressement judiciaire.

ALPINE ALUMINIUM AUJOURD’HUI

Alpine Aluminium, entreprise sous statut SCOP, est aujourd’hui l’héritière de l’histoire de la métallurgie sur le site des Forges de Crans. En rachetant leur usine, les employés ont ainsi maintenu une production et des savoir-faire voués à disparaitre.

 

L’HISTOIRE D’UNE REPRISE

 

Fin novembre 2014, la Compagnie Alpine d’Aluminium est mise en redressement judiciaire. Le 9 juin 2015, les salariés déposent une offre de reprise sous la forme d’une SCOP. Le 15 Juillet 2015, et après 4 mois de travail intense, le tribunal de commerce autorise la reprise telle que proposée par les salariés. La SCOP Alpine Aluminium est née. Soixante cinq salariés ont convaincu clients, banques, collectivités et organismes d’investir dans le futur de l’entreprise. 10,5 millions d’euros sont alors injectés dans le projet.